La culture des bains

04/05/2016

Quand tradition rime avec plaisir

 

Bien plus qu’un simple lieu de détente et de relaxation, les bains représentent un véritable art de vivre en Hongrie. Réputées efficaces contre les douleurs dues aux rhumatismes, à l'arthrose ou musculaires, leurs eaux naturelles sont de vraies sources de plaisirs. Et ce qui ne gâche rien, cet art se pratique souvent dans des cadres exceptionnels, des bijoux architecturaux qui valent à eux seuls le détour : de quoi allier culture et plaisir !

 

La richesse des sources thermales

 

La Hongrie jouit de ressources géologiques d’une richesse incomparable et peut, à ce titre, se targuer d’être la terre des sources thermales et du thermalisme. On compte près de 1.500 sources d’eaux thermales, minérales et curatives éparpillées sur presque la totalité du territoire. Plus de 300 d’entre elles sont exploitées pour des bains, piscines et stations thermales qui contribuent à la renommée du pays dans le domaine du thermalisme.

 

 

Un héritage millénaire

 

L'utilisation des bains alimentés par des sources thermales remonte à l’antiquité. Ce sont les Romains d’Aquincum, colonie implantée sur les rives du Danube, qui sont à l’origine de la découverte de ces puits et de leur exploitation. Les Romains bénéficiaient  déjà à l’époque d’une culture balnéaire très développée : centres de la vie culturelle, des loisirs et des soins d’hygiène, les thermes romains constituaient des équipements indispensables à leur mode de vie. Ils dotèrent ainsi Budapest de ses premiers bains thermaux, dont il reste encore une dizaine de vestiges dans Obuda.

 

Mais l’essor des bains hongrois est dû aux Turcs qui ont amené avec eux ce goût pour les bains, lui-même hérité des Romains et des Grecs. Pour les Turcs aussi, les bains étaient des lieux privilégiés de la vie sociale. Au 16ème et 17ème siècle, ils ont ainsi développé, mis en valeur et ancré profondément cette tradition dans le quotidien des habitants. Sous la domination ottomane, de superbes bassins ont vu le jour à Buda, à Pécs, à Szeged, à Esztergom, à Szolnok et à Eger, dont il ne reste que peu de trace aujourd'hui. Seuls quelques bains à Budapest et à Eger sont encore en activité, quelques 500 années après leur construction.

 

Après la libération de la Hongrie de l’occupation turque, la culture thermale connaît un nouveau regain. Des grandes heures de l’Empire Austro-hongrois aux premières années de la république d’après-guerre, les établissements thermaux vont continuer de fleurir, poursuivant ainsi cette tradition pluriséculaire.

 

 

Une tradition bien ancrée dans les mœurs

 

Avec un sol aussi riche en sources thermales et un tel patrimoine, rien d’étonnant à ce que les bains fassent partie intégrante de la culture de la Hongrie et du quotidien de ses habitants. Que ce soit pour leurs vertus médicales ou relaxantes, les bains sont depuis toujours une activité très prisée des Hongrois. Les personnes qui fréquentent les lieux sont bien souvent en parfaite santé et profitent d'agréables moments de relaxation dans des bains aux décors fastueux. Elles s’y rendent seules, entre amis, avec des collègues ou en famille, avant ou après une journée chargée, le week-end pour se décontracter ou profiter des effets bénéfiques des bains : des massages aux bains de boue ou de vapeur, en passant par les saunas et les eaux brûlantes ou glacées (sans oublier les piscines qui les jouxtent), chacun y trouve son bonheur. Et à chacun son lieu de prédilection et ses habitudes, un peu comme le café du coin dans lequel on viendrait chaque semaine prendre un verre…

 

 

Une activité touristique en développement

 

Forts de cette tradition millénaire, les bains thermaux hongrois, et en particulier ceux de Budapest, se sont peu à peu imposés comme une activité touristique à part entière, attirant un nombre croissant de visiteurs. Déjà considéré comme une destination touristique de choix, réputée pour son patrimoine historique, sa gastronomie, son folklore et ses paysages, la Hongrie dispose, avec ses bains, d’un attrait touristique de plus. 

 

Leader européen du thermalisme en 2003 avec 20% du marché, la Hongrie demeure une destination privilégiée dans ce domaine pour son offre extrêmement diversifiée en termes d’établissements, de services wellness et de soins curatifs. Depuis les ruines des premiers bains romains et turcs, jusqu'aux grands complexes balnéaires actuels, toutes les formes du thermalisme sont représentées dans le pays. Pas moins de 300 établissements répartis sur le territoire, bains, sanatoriums, grottes à effets curatifs, piscines, hôtels et stations balnéaires offrent une large gamme de services dont une variété infinie de cures naturelles pour le repos et la régénération.

La Hongrie réussit à conforter sa position sur le marché en pratiquant des tarifs bien plus attractifs que ceux des établissements des autres pays (jusqu’à plus de 50% moins cher) et en diversifiant son offre pour plaire aussi à une clientèle jeune. A Budapest notamment, de plus en plus de soirées et événements sont organisés dans les bains, à l’instar des fêtes electro du Gellért, avec au programme des projections de films alternatifs, des mix de DJs et un dancefloor liquide !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

    

 

 

 

 

 

 

Please reload

Catégories
Please reload

Recherche par mot clé
 
Please reload

Posts Récents
Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square