TÚRÓGOMBÓC/Boulettes au fromage blanc

Il s'’agit d’un fromage blanc dont l’aspect peut rappeler le cottage cheese mais ce n’est pas la même chose. Á Budapest les Túrógombóc du restaurant "Náncsi Néni" sont réputés, mais pour ma part, je préfère celles de belle-mère Nelli qui les prépare avec tant d'attention que ça devient irrésistible. Bien évidemment, elle a hérité cette recette de sa grand-mère. Le Túrógombóc peut se déguster sucré, en dessert, ou salé en accompagnement d’une viande en sauce.

Ingrédients 500 gr de TÚRÓ «félzsiros » (« demi-gras »). Idéalement on le prendra fermier, au marché. 2 cuillères à soupe rases de farine 3 cuillères à soupe rases de semoule de blé dur 1 cuillère à café de beurre 3 œufs 2 pincées de sel Chapelure Tejföl (crème fraîche hongroise, moins épaisse qu’en France) Du sucre en poudre si on le veut sucré, de l’aneth si on le préfère salé.

Préparation Faire passer le fromage blanc au presse-purée jusqu’à obtenir un mélange lisse avec le beurre Ajouter la farine, la semoule, la pincée de sel et les trois jaunes d’oeufs Monter les blancs en neige bien ferme avant de les mêler délicatement à la première préparation. Laisser reposer de une (minimum !) à quatre heures au frais. Cuisson Remplir une grande marmite (4 à 5 litres) d’eau aux trois quarts, ajouter le sel et porter à ébullition. Se mouiller les mains pour former les boules et les plonger dans l’eau bouillante à petits bouillons (les boules, pas les mains !) Cuire 5 à 10 minutes, jusqu'à ce qu'elles remontent à la surface de l'eau. Si nécessaire, les aider à remonter avec une cuillère en bois. On peut couper la première en deux pour vérifier la cuisson. Simultanément, faire dorer la chapelure dans un peu de beurre. Retirer les boules une par une avec une écumoire et les disposer sur une assiette préalablement chauffée. Les rouler dans la chapelure afin de les en recouvrir. Servir arrosées de tejföl et de sucre en poudre tamisé. Si on les veut salées : on oublie la chapelure et le sucre et on y rajoute, juste avant la cuisson, un demi sachet d’aneth (kapor) hâchée menue. (1)Celui qu’on trouve facilement, et dont on a besoin ici, est le túró de vache, « tehéntúró ». Il existe également du túró de brebis, « juhtúró » , à utiliser pour le Körözött. (Et maintenant, devinez comment on dit « vache » et « brebis » en hongrois !:-) ) L 'un des plus exquis desserts hon- grois dont l’ingrédient principal, le TÚRÓ, ne se trouve qu’en Hongrie ! Le Túrógombóc se prononce « Toúrógombótz ». Les accents indiquent que la lettre est longue, il faut donc faire traîner : « touuroogombootz »


Catégories
Recherche par mot clé
 
Pas encore de mots-clés.
Posts Récents